Construction du Cuirassé Richelieu, Automne 1943

Page 1 sur 11 1, 2, 3 ... 9, 10, 11  Suivant

Aller en bas

Construction du Cuirassé Richelieu, Automne 1943

Message par Richelieu le Mar 14 Nov - 19:04

Bonjour à tous,
j'ai l'honneur d'être le premier posteur sur le nouveau fofo de notre ami Bertrand.

comme je l'ai indiqué dans la présentation, je suis en plein dans la réalisation d'un Richelieu sur plan au 1/100. Vous allez constater une évolution très rapide de la maquette à travers mes premiers posts, car, je viens d'ouvrir le fil ici en plus que l'existant sur un autre forum,  mais je tiens à montrer la construction depuis le début, l'idée de ce sujet étant de pouvoir avoir un sujet qui couvre sa construction de A à Z.

C'est ma première maquette sur plan, navigante de plus. Vous me direz sans doute de ne pas me lancer dans un tel projet comme "premier bateau", mais j'ai déjà pas mal d'expérience en modélisme statique ancien en kit (Soleil Royal, Sovereign of the seas de Sergal etc...).

Le problème des plans, c'est que l'on vous donne la forme et les détails, et débrouillez vous! Enfin, après des heures et des heures de "lecture" du plan je suis allé acheter du contreplaqué marin en épaisseur 8 mm a mon bricobidule préféré. j'ai commencé par  déssiner la quille de 2M50 de l'on d'une pièce avec l'aide du chat résident:


j'ai également tracé des renseignement tel que l'emplacement des couples etc. Ensuite, j'ai commencé à couper les couples en papier après avoir photocopié le plan (en A3!) et ai reporté le contour sur le contreplaqué. j'ai vérifié chaque couple afin de m'assurer qu'il n'y avait pas d'erreurs puisqu'un seul couple scabreux gâcherait toute la coque.


Ensuite, je me suis construit un chantier à l'aide d'un vieux plan de travail cuisine et d'une planche en mélaminé. J'ai construit une sorte de gabarit qui permet de positionner les couples bien centrés et verticaux par rapport à la quille.



La colle utilisé est une colle vinylique résistante à l'eau. la prise est rapide (temps de pot 8 min) ce qui permet de coller tous les couples sur la quille relativement rapidement. une fois tous les couples posés, des blocs de balsa sont collés et poncés sur la proue et la poupe du navire. j'ai également inséré des entretoises entre les couples car je n'oublie pas que le bateau fera 45 Kg et que cela ferait désordre si il se cassait lorsqu'on le prends par les bouts, donc je veux une structure costaude. A ce stade, je me suis aussi intéressé aux tubes d'étambots et à leurs emplacement et ai percé les trous qui vont bien dans les couples, c'est plus facile sans le bordé... les tubes d'étambots seront fabriqué à partir de tubes Raboesch étanches, mais vu que je n'arrivais pas à trouver des longueurs adéquates, je récupère juste les "têtes" avec les joints à lèvres ainsi que les paliers à l'autre bout, et je les montes sur mes propres tubes en laitons de 8mmx0.45 de 400 mm de longueur avec mes propres axes de 4mm en inox, d'environ 500mm



Bien sur, je n'ai pas oublié à ce stade de poncer les chants des couples, de manière à ce que le bordé est un contact correct sur les couple. Pour ce faire, j'ai utilisé une ponceuse électrique avec un plateau assez long, ce qui permet de "moyenner" les formes des couples qui eux sont espacé de 10cm sur le plan.



Vient enfin le temps du bordé... Pour cela, j'ai choisi du balsa de 3mm x 10mm en longueurs d'un mètre. Border en balsa est nouveau pour moi, car j'ai plus l'habitude de double border avec un bois exotique suivi de noyer très fin. j'ai un fer spécial pour cintrer les bordés là ou c'est nécessaire. J'ai broché les bordés, bien entendu, mais je me suis moins creusé la tête pour les rendre aussi élégant qu'un bordé apparent, vu qu'il sera caché.



Au final, j'ai trouvé que c'était plus facile de border ce cuirassé qu'une coque Anglaise du 17éme siècle. Je suis content du résultat final, il n'y a rien quoi dépasse, même aux joints vu que les planches de balsa font 1 mètre pour un bateau de 2M50...



Après avoir terminé, j'ai simplement passé de la résine époxy SR5550 au pinceau à l'intérieur, en couches assez épaisse, car je ne peux pas fibrer l'intérieur à cause de toutes les entretoises entre les couples. Cela permet de bien rigidifier le bordé en balsa. Je découvre la résine que je n'ai encore jamais utilisé! J'ai ensuite poncé légèrement à la ponceuse la coque, mais il n'y avait pas besoin de grand chose à poncer pour obtenir une jolie coque bien régulière.

Vient ensuite le fibrage de la coque, réalisé avec un tissu de verre de 48g par M2 et la même résine SR5550 +SR5503 ce qui me donne un temps de travail assez long, ce qui est très utile sur un bateau de cette taille. Avoir un unique morceau de tissu qui couvre tout le bateau évite d'avoir des jointures...




Là encore, c'est tout nouveau pour moi, mais je m'en suis bien sorti. Cela m'aurait embêtè de gâcher ma belle coque à ce stade.... Une fois durcie, le tissu devient invisible, mais la trame est bien la. J'ai donc mélangé du Mixfill 10 avec l'époxy pour avoir une pâte de la consistance du miel,  que j'ai passé au pinceau sur toute la surface comme enduit de finition. A ce stade je suis toujours en train de le poncer au papier de verre 80 avant de passer au grain fin pour obtenir une surface prête à recevoir une couche de fond. la coque sera peinte à la peinture glycero à l’aérographe, vu qu'elle ira dans l'eau.

Bien sûr, vu que c'est la première fois que je réalise un projet de ce type, je suis ouvert à tout vos précieux conseils!


A+


Serge


Dernière édition par Richelieu le Dim 18 Fév - 15:16, édité 3 fois
avatar
Richelieu

Messages : 238
Date d'inscription : 13/11/2017
Age : 49

Revenir en haut Aller en bas

les ateliers

Message par Richelieu le Dim 19 Nov - 6:10

pour les ateliers, ils ne sont pas très grand, mais en fait j'en ai 2. un pour le tour à métaux et l'usinage:

et un pour le montage proprement dit:

il faut bien sûr veiller à ne pas lester le bateau de manière à se qu'il puisse être bougé!
pour le moment, il ne pèse que 8 Kg.

a+

Serge


Dernière édition par Richelieu le Dim 18 Fév - 15:30, édité 1 fois
avatar
Richelieu

Messages : 238
Date d'inscription : 13/11/2017
Age : 49

Revenir en haut Aller en bas

Les moteurs

Message par Richelieu le Dim 19 Nov - 6:21

Bien, et bien continuons.
une fois l'enduit posé, il convient de le poncer pour obtenir une coque douce comme un bébé, en faisant attention de ne pas descendre jusqu'au tissu!

la structure est soigneusement marouflée, essai des étambots:

leur angle par rapport à la quille est très faiblez, du coup il faut qu'ils soient long pour caser les moteurs. le choix des moteurs à été fait sur les conseils d'un modéliste averti. ce sont des brushless (cela vibre beaucoup moins) Quantum MT3510 avec les contrôleurs qui vont bien. Il y en a 4, un par arbre, avec  un contrôleur et une batterie de scooter 12V 12Ah par moteur, soit 12 Kg de batterie au total.
les moteurs sont couplés 2 à 2 avec une plaque en alu (une autre idée de génie d'un modéliste) ce qui évite de tout contact avec la coque.


on peut alors fixer les étambots à la résine Epoxy chargée, tailler le safran et le monter.

et tailler les quilles anti-roulis fixés à la coque avec 2 goujons et résiner.
[
a+

Serge


Dernière édition par Richelieu le Dim 18 Fév - 15:48, édité 1 fois
avatar
Richelieu

Messages : 238
Date d'inscription : 13/11/2017
Age : 49

Revenir en haut Aller en bas

Canons de 380

Message par Richelieu le Dim 19 Nov - 6:25

Bonjour
pour les canons de 380, je suis parti sur une version pyrotechnique (allé, je vous donne un petit avant gout!):

ils sont fonctionnels (chargé à blanc sur la vidéo).
pour le son voir ici: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
a+

serge
avatar
Richelieu

Messages : 238
Date d'inscription : 13/11/2017
Age : 49

Revenir en haut Aller en bas

Tourelles principales

Message par Richelieu le Dim 19 Nov - 7:06

Bonjour,
donc, pour remettre le cuirassé Richelieu "sur les rails", j'ai à ce point une coque, sans aucun des ponts installé, car il reste toute la radio à faire, et que c'est quand même plus facile de la faire avant de les mettre. Ce pose également le problème de la motorisation des tourelles principales, l'idée étant de motoriser les tubes de par deux et de piloter les tourelles en rotation également.
Au début, j'ai échafaudé des plans assez compliqués qui nécessitaient des engrenages etc:


Jusqu'au moment ou je me suis rendu compte qu'il serait bon de faire plus simple...
Pour commencer, pour le système de rotation, celui-ci est réalisé grâce à un servo "hi-Torque" modifié pour ne pas avoir de butée, disposés au fond des puits de tourelles. les puits sont réalisé en tubes d'aciers du bon diamètre de 140mm sur 5mm d'épaisseur et de 10cm de profondeur acheté ici: tubes acier à la découpe, ce qui laisse de la place pour la mécanique chargée de l'élévation des canons. et surtout, cela m'évite d'avoir à essayer de réaliser les puits en Styrène, balsa epoxié ou autre, avec leur défauts, car il en impératif d'avoir un cylindre parfait pour la rotation douce des tourelles. de plus, ça fait un peu de lest! Very Happy


Il est impératif que l'axe du servo au fond du puit soit précisement centré, car il va entrainer la tourelle en rotation par l'intermédiaire de tenons, qui s'engagent sur une plaque munie de fente en bas de la tourelle. le fond de puit supportant le servo est démontable, afin de permettre une maintenance à l'avenir si necessaire. Une fois cela réalisé, j'ai enfin pu procéder au collage du pont avant du Richelieu.
Avant de commencer les tourelles, j'ai d'abord réalisé les canons au tour. La particularité des canons est qu'il seront pyrotechnique, c.à.d qu'ils seront capable de générer une forte détonation. pour ce faire, un système d'allumage est réalisé avec des "glow" de moteur thermique. Le problème, puisque ces canons sont couplé 2 par 2, il est nécessaire de pouvoir propager le front de flamme à travers l'axe qui les relit.

Pour contourner ce problème, un petit trou de 2mm est percé dans l'axe, qui donne sur la chambre contenant "la charge principale".

Je tiens à préciser, à ce stade, que mon métier m'a amené à travailler avec des substances énergétiques et que je dispose d'une licence d'artificier (pour les puits de pétrole). Je déconseille toute personne, qui n'est pas formée de manière adéquate, à installer de la pyrotechnie comme ci-dessus sur leur modèle.
Voici ce que donne un petit essai de tir:

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Vous noterez, que malgré la charge à blanc, le tir comporte un bon petit recul (voir le recul de l'étau) ce qui m'a amené à renforcer les paliers des canons dans leur tourelle.

Pour les tourelles elles même, j'ai utilisé du styrène en 3mm pour les paliers et la structure et en 1mm pour les plaques extérieur. Je n'avais jamais travaillé cette matière, et je la trouve très versatile et agréable à travailler.


Pour l’élévation des canons, voila comment cela fonctionne:

Les 2 tourelles presque terminées, il ne manque que les canons de 90mm et les affût AA de 20mm:

une tourelle en action:

Pour moi, les tourelles étaient un sujet très challenging, et je tenais à les réalisér assez tôt dans la construction de la maquette.

A ce moment là, j'ai également reçu les chaises d'étambots, réalisé en fonderie par la société STAB en bronze. C'est un peu galère à aligner avec les étambots, car l'alignement doit être parfait pour éviter les vibrations:

les chaises comportes des goujons qui traversent la coque et qui sont boulonné à l'intérieur. les boulons sont alors noyés dans l'epoxy, et il est alors possible de poser le pont arrière. A noter que, tout mes ponts sont réalisé en ctp 5mm.

a+

Serge


Dernière édition par Richelieu le Dim 18 Fév - 16:46, édité 1 fois
avatar
Richelieu

Messages : 238
Date d'inscription : 13/11/2017
Age : 49

Revenir en haut Aller en bas

Re: Construction du Cuirassé Richelieu, Automne 1943

Message par Richelieu le Dim 19 Nov - 7:19

Bien,
donc, nous avons,une coque munie de d'étambots, d'un safran, de tout ce qui lui permet de flotter sans couler...  Very Happy  
On a des tourelles, qui si le besoin se fait sentir de passer en "defcon 1", peuvent devenir méchamment opérationnelles :twisted: .
reste donc à mettre en place toute la radio pour animer tout cela.
Pour la radio, il me faut déjà 5 canaux pour piloter les tourelles avant, 1 pour la direction et 2 pour les quatre moteurs couplés 2 à 2. Il me faut m'équiper avec une nouvelle radio, et dans l'intérim, j'ai utilisé 2 de mes radios "planeur" avec 2 récepteurs, pour les essais. J'avais installé une petite plateforme sur laquelle repose le servo de gouvernail, et cette plateforme est montée entre les moteurs avant et arrière. Cela permet d'y installer toute la quincaillerie:

on voit ici les batteries de scooter  12Ah disposée sur leur plateforme qui les empêche de ce balader visible ici sur la gauche:

la plateforme est fait tel que les batteries peuvent être sorties du bateau par l'ouverture sous le château avant, comme on le verra plus loin...
Le problème de tout cuirassé j'imagine, c'est que les arbres de propulsion doivent être d'une très grande longueur, car l'angle avec la quille est faible et il convient de les prolonger jusqu'à avoir suffisamment de place pour pouvoir monter les moteurs. dans mon cas, les arbres sont d'une longueur de 62 et de 55cm, il me semble me rappeler. Il sont fait avec des pièces Raboesch d'étambots étanche qui viennent d'arbres re-coupable de 190mm de longueur, avec mes propres axes inox de 4mm fileté par mes soins à un bout pour y monter des hélices type D de 45mm de diamètre, ainsi que mes propres tubes. Parce que les arbres sont longs, l'équilibrage des pièces tournantes est déterminant. Pour ce faire, je me suis inspiré de la manière dont les vilebrequins de V8 chevrolet sont équilibrés, c.à.d à chaque bout. les pièces coniques que vous voyez sur l'arbre près du passage de coque qui existes sur le vrai Richelieu sont usinées légèrement excentrées.

Elle peuvent être tournées sur l'axe avant de resserrer la vis pointeau de manière à faire contrepoids et limiter toute vibration au minimum. J'ai néanmoins été de remplacer 2 axes qui vibrait trop. Les 4 moteurs à plein régime ronronnent fort, mais cela vibre très peu. Il y a cet effet de "battements" lent perceptibles dans les avions passagers commerciaux à hélice lorsque les 2 moteurs tournent à la même vitesse. assez sympa! Il a également fallu programmer et calibrer les contrôleurs  brushless.
Le pont principal en ctp 5mm à alors pu être collé:

on voit ici l'astuce qui permet de sortir les batterie de la plateforme.
Le bateau est maintenant étanche, commence le véritable travaille, les superstructures. j'ai posé les écubier, et le premier brise lame.


J'ai oublié de vous dire! la version de mon Richelieu est celle tel qu'il est sorti du chantier naval de Brooklyn après sa refonte aux US. Les tubes de 380mm endommagés par la rupture des obus lors de la bataille de Dakar (pendant laquelle, le Richelieu, bien qu'à quai, à logé un pruneau de 380 dans le HMS Barham, qui n'a pas demandé son reste) y ont été remplacé par ceux du Jean-Bart. 14 affûts quadruple de Bofors 40mm y on été installé, 58 affûts AA de 20 mm et des radars. Un des canons du JB avait également été envoyé au champ de tir de Dahlgren, afin que nos "de nouveau" copains américains puissent nous fabriquer des obus, et les gargousses qui vont bien (les gargousses américaines se déchiraient sur le système de chargement du Rich qui permettait de recharger les canons à toute élévation). Le Richelieu est alors parti dans le Pacifique combattre les (alors) méchants Japonais qui furent tout surpris de le voir roder dans leur pré carré. C'est ce bateau que je construis, dans sa "measure 32" (camouflage USN) que je vois rarement sur le Net. Donc, un petit coup de peinture aux bons endroits est necessaire:




C'est merveilleux de voir cette coque après peinture (malgré mes 3 petites retouches de rouge dessous). Cela met vraiment la coque en valeur, et permet de constaté aucun défaut :ouf: . On voit aussi le dessin admirable de cette coque, chapeau les ingénieurs. Pour les peintures, c'est du glycéro passé au pistolet de carrosier et à l'aérographe pour les gris foncé sur les coté. Le rouge est un peu clair il est vrai, mais bien que je veuille faire une maquette extrêmement détaillée, je ne ferai pas de concours donc j'en dors la nuit. En plus, il en "jette". Il existe un site [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] qui donne les couleurs précises des navires US. Les couleurs de mon Rich sont:
Light gray 5-O
Ocean Gray 5-L
Deck Blue 20-B
on retrouve ce couleurs ici:

et ici

du site [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Au plaisir de vous lire,

Serge O


Dernière édition par Richelieu le Dim 18 Fév - 17:02, édité 1 fois
avatar
Richelieu

Messages : 238
Date d'inscription : 13/11/2017
Age : 49

Revenir en haut Aller en bas

cuisine au styrène

Message par Richelieu le Dim 19 Nov - 7:25

Bonjour à tous.
Je suis en plein en train de réaliser mes baignoires en styrène sur mon Rich, et je vous donne ici mon astuce pour cuisiner le styrène convenablement. Le styrène se forme très bien à la chaleur, mais la flamme c'est trop chaud, donc j'en reste à l'eau bouillante.
Donc voilà, prenez les morceaux de styrène à former, une casserole, et une forme du bon diamètre, ici une douille de 24mm:

c'est pour réaliser la baignoire axiale AA 20mm sur le pont avant ainsi que les latérales, au même rayon de courbure.
Pour commencer, on plaque les pièces à former au diamètre avec du scotch d'électricien sur le gabarit:

ensuite, on plonge tout cela dans une casserole d'eau bouillante (celle de devant, derrière c'est la soupe aux tomates du jardin). et on laisse mijoter 30 secondes.

Et on fini avec la forme exact de ce que l'on désire (là c'est du styrène de 0.5mm d'épaisseur, je ne pense pas que les tôles faisaient non plus 10cm d'épaisseur...

les nouvelles baignoires collées grâce à cette technique:


a+

Serge


Dernière édition par Richelieu le Dim 18 Fév - 17:06, édité 1 fois
avatar
Richelieu

Messages : 238
Date d'inscription : 13/11/2017
Age : 49

Revenir en haut Aller en bas

apparaux & chaines

Message par Richelieu le Dim 19 Nov - 7:27

Bonjour,
j'ai continué à bosser sur les apparaux de mouillage la plage avant. Pour une raison que je ne comprends toujours pas, cela m'a pris 2-3 jours....
Bon, j'ai tourné les parties cylindriques dans de l'alu, avec un petit axe pour les localiser sur leur base en Styrene 3mm. A cette épaisseur, le styrene devient dur à travailler, couper. de plus, ils ne sont pas plat, mais en bizeau, avec une plaque d'1 mm  collée dessous pour rester fidèle au plans. :Etude:

J'ai créé les maillons, les ais soudé pour la solidité pour relier les ancres aux chaines, et il m'a fut pas mal de temps pour régler les longueurs de chaines, qui sont amarée sous les pièce styrene par une barre en laiton.

Bien sûr, a ce stade, on ne met pas les couvercles au dessus des puits, car cela rend le travail très difficile.

le réglage me semble nickel.
les apparaux finis:Vous remarquerez qu'ils comportent de petits volants. N'étant pas photo-découpeur comme Pierre, j'ai décider de les réaliser par soudure avec des pattes de résistances électroniques qui sont très fines (0.2mm) et sont déjà étamée. les bras sont en forme d'étoiles à 5 branches, pour les souder, je me serre d'un gabarit:

car il est impossible de les souder une par une. une fois le centre soudé, on soude l'axe du volant réalisé en laiton 1mm. un tout petit coup de fer en faisant attention de ne pas toucher les branche et hop, c'est fait.
le volant lui même (voir photo des apparaux terminés) est fabriqué en roulant une patte de résistance toujours sur un axe de 4mm. on coupe une section de cette hélice, on la mets a plat on obtient un cercle parfait dont on soude les bouts qui joignent. J'ai essayé, mais à ce stade il est quasi impossible de souder le volant sur l'étoile, sans tout bouger, l'axe laiton qui dessoude etc,  donc je les ai collé à la cyano. avec de la peinture, je pense que cela tiendra. C'est pas parfait, mais c'est fin, comme cela doit l'être.

Enfin, j'avais commandé des bittes chez new cap mais elles ne vont pas, donc j'ai préféré les tourner au tour et donner un coup de lime pour l'angle. Au moins, comme cela elles seront fidèle au plan. Je les colle sur la plaque en laiton 0.5mm toujours avec la cyano. Voici le premier né.


a+

Serge


Dernière édition par Richelieu le Dim 18 Fév - 17:10, édité 2 fois
avatar
Richelieu

Messages : 238
Date d'inscription : 13/11/2017
Age : 49

Revenir en haut Aller en bas

doublon

Message par Richelieu le Dim 19 Nov - 7:30

doublon


Dernière édition par Richelieu le Dim 18 Fév - 17:13, édité 1 fois
avatar
Richelieu

Messages : 238
Date d'inscription : 13/11/2017
Age : 49

Revenir en haut Aller en bas

Rambardes

Message par Richelieu le Dim 19 Nov - 7:35

Bien, bonjour à tous!
j'ai reçu cette semaine mes poteaux de rambardes à l'échelle de RB Model, en passe de devenir mon fournisseur principal de petit accastillage. Ils sont rapides, les produits de très bonne facture, et pas cher.  cheers
Les poteaux font 11mm de haut, et sont percés de trous de 0.45mm. Pour les rambardes proprement dites, j'utilise un unique brin de fil de cuivre électrique torsadé. Un brin mesure 0.2mm de diamètre, ce qui correspond à 2cm ramené à l'échelle 1, ce qui doit être proche de la réalité. J'ai voulu commencé par les rambardes des canons de 90mm sur les tourelles pour ainsi dire, les finir. Ces rambardes ont des poteaux extrêmement rapproché pour une raison que j'ignore ce qui ne facilite pas la tache de glisser le fils de cuivre de 0.2 dans le trou de 0.45... pour commencer, je soude le fil sur le premier poteau pour le fixer et être tranquille.

L'idée étant de coller tous les poteaux sur la tourelle et de passer les fils dans chaque trous c.à.d dans les 8 poteaux qui restent. Malheureusement, je n'y suis pas arrivé. Le fils accroche dans les trous, et il très difficile de garder un fil bien droit entre 2 poteaux.
Du coup, j'ai changé de tactique. Je glisse tous les poteaux sur les fil au préalable, et glisse chaque poteau en place comme ceci.

Le résultat final est un peu en deçà de ce que j'espérais mais, c'est toujours mieux que ces gros fils de cuivre avec de bien moches gouttes de soudures à chaque croisement que j'ai vu sur le net parfois.

Ou même les rambardes  en PVC moulés, plus adaptés à la maquette d'architecture. J'aurais voulu que cela soit un peu plus droit, mais à cette échelle, cela devient délicat. Les autres rambardes seront plus faciles, les poteaux étant éloignés de 3cm ce qui permet de bien tendre le fil de cuivre.

Cdt

Serge


Dernière édition par Richelieu le Dim 18 Fév - 17:16, édité 1 fois
avatar
Richelieu

Messages : 238
Date d'inscription : 13/11/2017
Age : 49

Revenir en haut Aller en bas

Re: Construction du Cuirassé Richelieu, Automne 1943

Message par Richelieu le Dim 19 Nov - 7:37

Bonjour à tous,
toujours dans le cadre du travail sur ma plage avant du Rich, j'ai réalisé les 2 cabestans à partir de "plasticard".
On voit à quoi il ressemble sur la photo du plan ci-dessous.

j'ai commencé à réaliser les futs à partir de petit carré de styrène 3mm collé ensemble et percé d'un trou.
Le trou permet de monter un boulon et un écrou pour fixer le tout dans le mandrin du tour.

après un chariotage au diamètre désiré, on coupe la gorge avec un outils à fileter. La gorge est terminée avec du papier de verre enroulé autour d'une tige de 6mm de diamètre, ce qui donne une gorge hémisphérique du bon diamètre.

Une fois les gorges réalisées, il reste des plaques de 0.5mm, 1mm, 2mm d'épaisseur pour compléter les cabestans. Les plaques sont tournées au bon diamètre avec la même technique.
On a alors touts les "rondelles" nécessaires" et on coupe au cutter les ouvertures pour les bras des cabestans.

On assemble ensuite sur la vis, ce qui permet de bien centrer les éléments. il suffit ensuite de coller des lamelles de 0.5mm verticalement dans les gorges et le tour est joué.

Il existe sans doute de meilleure technique, mais celle ci est simple et donne des résultats satisfaisants.

a+

Serge


Dernière édition par Richelieu le Dim 18 Fév - 17:19, édité 1 fois
avatar
Richelieu

Messages : 238
Date d'inscription : 13/11/2017
Age : 49

Revenir en haut Aller en bas

Cheminées d'expansion de soutes et autres

Message par Richelieu le Dim 19 Nov - 7:40

Bonjour,
lorsque j'ai réalisé les cheminées (qui sont complexes) j'avais fait une erreur.
Bref, je les ai toutes refaites car cela aurait été dommage. J'ai également créer les treuils de poupées.

petit à petit le pont avant se peuple.
J'ai également réalisé la passerelle de la tourelle 2 que j'ai réalisé en grillage photo-découpé très fin de chez micro-modèle. Ce fut galère de coller les support au puits de tourelle mais je suis satisfait du résultat, le grillage étant à l'échelle. IL ne reste plus qu'à mettre la main courante sur la parois de la tourelle.... heureusement il n'y a pas de rambardes...

j'ai commencer à réaliser les baignoires des affuts quadruples de bofors 40mm. Elle font 57mm de diamètre et sont réalisées en styrène de 0.5mm d'épaisseur.

J'ai du me fabriquer un gabarit en ctp epoxié pour l’étanchéité afin de cintrer le styrène dans l'eau chaude au bon diamètre. ensuite la lame est collée sur sa base de styrène 1mm.
Le plan du Musée de la Marine comporte une grossière erreur quant à la forme de la découpe de la baignoire, et je suis bien content d'avoir ces plans Polonais, si gentiment  photocopiés par Pierre (Grovevel) qui sont bien plus détaillés. Pour faire la découpe du haut de la baignoire, vu que on ne peut pas mettre de règle, j'utilise du scotch comme d'une règle "flexible" dont le bord marque la ligne de coupe. Ensuite, je me sert d'un coin de table pour découper au cutter.
Le rebord est constitué de laiton 0.2x1mm cintré à froid à la pince.
a+

Serge


Dernière édition par Richelieu le Dim 18 Fév - 17:31, édité 1 fois
avatar
Richelieu

Messages : 238
Date d'inscription : 13/11/2017
Age : 49

Revenir en haut Aller en bas

Orfevrerie par GROVEVEL

Message par Richelieu le Dim 19 Nov - 7:47

Bonjour,
Je tiens ici à remercier et à rendre hommage à la gentillesse de Pierre "Grovevel" pour son travail d’orfèvrerie en photo-découpe de ses canons de AA Bofors de 40mm.
Ce type d’affût reste hors d'atteinte de la plupart des modélistes. On les trouve en vente sur un seul site de modélisme, pour la somme modique de 101 Euros, et encore, ils sont issus de fonderie, ce qui exclus la finesse de la photo-découpe...
Sur le Richelieu, il y a 14 Affuts, et qui est prêt à débourser 1404 Euros pour de l'artillerie secondaire????
Quand j'ai vu le superbe travail de Pierre, je lui ai demander dans quelle mesure il lui serait possible de me fournir les affûts pour mon bateau, car après tout ce sont ses bébés. Il à été tout de suite d'accord, et m'a fourni 8 planches (2 affûts par planche) au prix de revient des matériaux, sans même me faire payer son temps ainsi que tout le temps qu'il a du passer à l'ordi pour dessiner les pièces. Si ça ce n'est pas de la gentillesse, je ne c'est pas ce que c'est, alors, un grand MERCI à toi Pierre.

Voici le premier affût que j'ai monté, et j'espère rendre honneur à son superbe travail. Pour cela, je vous laisse juge:






Je dois avouer que les pièce sont très faciles à monter, avec un laiton assez épais, mais que l'on pli facilement grâce au gravures de pliage sans aucune erreurs.
Bien sûr, il faut beaucoup de doigté pour tout assembler, et beaucoup de patience. Ce premier affût m'a pris environ 10 heures à assembler.
j'ai également terminé les baignoires du pont avant, elles sont plutôt compliquées, avec la petite pour les directeurs de tir Mk51...


a+

Serge


Dernière édition par Richelieu le Dim 18 Fév - 17:35, édité 1 fois
avatar
Richelieu

Messages : 238
Date d'inscription : 13/11/2017
Age : 49

Revenir en haut Aller en bas

lien sympa

Message par Richelieu le Dim 19 Nov - 7:51

Bonjour
j'ai trouvé ce lien:


pour ceux qui comprennent l'anglais. La Marseillaise in New-York quand même!

a+

Serge
avatar
Richelieu

Messages : 238
Date d'inscription : 13/11/2017
Age : 49

Revenir en haut Aller en bas

plage avant

Message par Richelieu le Dim 19 Nov - 7:59

Bonjour à tous,
j'ai enfin terminé la plage avant du Rich! Enfin, terminée, à part le placage en acajou et de tout petits détails comme les télépointeurs des Bofors, le mat du drapeau etc. De manière à faciliter le placage, la plupart des petits éléments ne sont pas encore collés. A part quelques pièces comme des chaumards, tout est fait maison.
Je vous poste les photos, à vous de me dire ce que vous en pensez. Ce qui est sûr, c'est que sur certaines techniques, je touche mes limites actuelles...












a+

Serge


Dernière édition par Richelieu le Dim 18 Fév - 17:39, édité 1 fois
avatar
Richelieu

Messages : 238
Date d'inscription : 13/11/2017
Age : 49

Revenir en haut Aller en bas

Chateau!

Message par Richelieu le Dim 19 Nov - 8:01

Bonjour,
un vrai bonheur, je peux enfin commencer le château. J'ai réalisé la structure du rez de chaussez (je m'attends à me faire plaquer par Papynano, qui dois avoir un nom marin!) Embarassed
Derrière les parois en Styrène 1mm il y a un rebord, ce qui permet d'encastrer la structure du château, tout en ayant un bateau parfaitement étanche, même si l'eau arrive sur le pont principal.

Le planché est d'une pièce en 1mm, et il faut bien réfléchir avant de le couper. Là, j'ai fait une erreur avec les baignoires de télépointeur de Bofors à l'avant, mais c'est pas grave, je peux les couper et recoller 2 plateformes à la bonne place. De plus ces plateformes sont soutenues par 2 colonnettes. les tours centrales, qui sont de formes compliquées, sont en balsa époxié.

a+

Serge


Dernière édition par Richelieu le Dim 18 Fév - 17:40, édité 1 fois
avatar
Richelieu

Messages : 238
Date d'inscription : 13/11/2017
Age : 49

Revenir en haut Aller en bas

Cheminée & cheminée

Message par Richelieu le Dim 19 Nov - 8:21

Bonjour,
Pour nos jeunes amis modélistes, je vous montre comment faire une cheminée. La cheminée du Rich est vraiment tordue. Cela tient au fait qu'elle ne fait qu'un avec le château arrière. la base est conique, l'avant droit, et les angles arrondis... Pas facile à réaliser en carton, styrene ou ctp. J'ai donc décidé d'utiliser une technique que je maitrise, soit le bordé sur couple!
j'ai coupé 4 couples reliés entre eux par 2 barre ronde de 8mm. après avoir vérifier que les angles sont bons, on colle le tout:

puis on plaque le tout en balsa 3x10mm.
[
il faut aussi penser a l'arrière de la cheminée proprement dite, pas facile à faire en balsa

On a la forme en gros. on la renforce avec du tissu de verre

que l'on maroufle à la résine epoxy pour lui donner de la solidité

une fois sec, la trame du tissu est visible et on a malgré tout quelques légères erreurs de forme.
Alors, on barbouille le tout avec un enduit réalisé en résine epoxy et Mixfill10, jusqu’à obtenir un truc immonde.

une fois sec, on prend la ponceuse pour dégrossir et la cale à poncer pour obtenir les formes exactes. On obtient, comme par magie une belle cheminée aux formes exactes

un petit coup d'après, c'est mieux

je n'ai pas donc chômé ces dernier jours. Je viens d'enduire ma nouvelle cheminée, du coup elle sera sèche quand je rentre. Je posterai une photo pour montrer la différence. Pour le reste, j'ai bien avancé sur la structure du chateau avant:


mon bateau commence vraiment à ressembler au Richelieu... Qu'il est beau!
un petit avertissement pour les éventuels modélistes qui font ce bateau: assurez vous que la tourelle 2 peut tourner librement sans interférer avec le poste de barre.... Pour moi, c'était bon, mais cela ce joue à 3mm avec les baignoires d'Oerlikon 20mm de tourelle.
Vous apercevez des fils sur les vergues... C'est normal, car le câblage des des veilleuses vertes et rouge sur les vergues qui était extérieur. Je me suis inspiré de "Francis" (voir lien plus haut). De toute manière,  les loupiotes sur mon bateau seront opérationnelles (ce seront des LEDs en série sur chaque vergue) d'ou les fils qui traverses tout le château. la colonne centrale et le poste de pilotage contiennent également 2 LEDs jaune, ce qui permet de les éclairer de l’intérieur. Je ne sais pas si ce sera utile, mais cela à l'avantage d'y être....

sauf que...
J'ai fais une grosse boulette en inversant les courbures avant/arrière de la cheminée. Du coup, j'ai tout repris...
j'ai don fini la cheminée Mark 2 (j'ai juste récupéré la "flute"de Mk1):

à comparer avec la Mark 1 érronée:

j'ai également avancé sur les structures du chateau avant dont le télémètre des 380 "with a twist", il est servo motorisé.

J'ai choisi mon vielle agencement  tenons et fentes qui marche si bien sur les tourelles.

pourquoi faire compliqué quant on peut faire simple? le problème, c'est que le télémètre de 152 au dessus de celui là (en construction):

va tourner en même temps... mais bon, on peut imaginer viser un seul objectif
a+

Serge


Dernière édition par Richelieu le Dim 18 Fév - 17:47, édité 1 fois
avatar
Richelieu

Messages : 238
Date d'inscription : 13/11/2017
Age : 49

Revenir en haut Aller en bas

Dentelles en Styrène

Message par Richelieu le Dim 19 Nov - 8:27

Bonjour à tous,
je vous montre le pont des embarcations que j'ai réalisé aujourd'hui. Il est composé de 42 pièces (j'ai mal au pouce et index qui tiennent le cutter... A l'évidence j'ai bien développé ma technique avec le styrène (le plastique c'est fantastique), mais là, je touche aux limites, aussi bien des miennes que celle du matériaux....C'est proche de la dentelle..

Je suis assez satisfait du résultat de la création des IPN sur les cotés (avec des hauteurs variables) aux découpes des entretoises, et renforts divers.
Voici la pièce finie, que je redoutais depuis la première fois ou je l'ai analysé sur le plan, me demandant comment la faire, sans aucune expérience:

Ah, oui, j'ai aussi terminé les télé-pointeurs de 100mm:



a+

Serge


Dernière édition par Richelieu le Dim 18 Fév - 17:49, édité 1 fois
avatar
Richelieu

Messages : 238
Date d'inscription : 13/11/2017
Age : 49

Revenir en haut Aller en bas

Re: Construction du Cuirassé Richelieu, Automne 1943

Message par papi45 le Dim 19 Nov - 10:29

Bonjour Serge


Superbe ton pont
comme tu dit,,,,,de la dentelle,,,,,,,,

Une question:
Sur les plans je ne trouve pas la hauteur de la ligne de flotaison ou alors il va falloir que je change de lunettes cyclops cyclops lol! lol!

amitiés
Eric
avatar
papi45

Messages : 224
Date d'inscription : 12/11/2017
Age : 55

Revenir en haut Aller en bas

Re: Construction du Cuirassé Richelieu, Automne 1943

Message par Richelieu le Dim 19 Nov - 13:49

Salut Rico,
91mm à partir du bas de ta coque. attention, la bande noire c'est entre 89mm et 110mm toujours référencé à la quille.

a+

Serge
avatar
Richelieu

Messages : 238
Date d'inscription : 13/11/2017
Age : 49

Revenir en haut Aller en bas

Le lutin

Message par Richelieu le Lun 4 Déc - 13:02

Allé, j'avoue,
je me fais aider. En fait c'est un Lutin:

il a presque 7 ans, a des tout petit doigts pour faire des travaux terriblement précis, le seul problème, c'est que le "doudou" gêne un peu...
Concernant les miens de doigts, à force de presser le cutter dans du styrène, j'ai affreusement mal à l'index. Je pense que je suis en train de chopper une tendinite de l'index.
Je sais que c'est marrant,mais c'est vrai alors, arrêtez de rigoler.
Aujourd'hui "nous" avons bien avancé sur le chateau/cheminée arrière, sauf que les lutins étaient près à me la monter à l'envers.
Encore un peu, et je te renvoie tout çà au père Noël (mais Maman n'est pas d'accord)l....

a+

Serge


Dernière édition par Richelieu le Dim 18 Fév - 17:50, édité 1 fois
avatar
Richelieu

Messages : 238
Date d'inscription : 13/11/2017
Age : 49

Revenir en haut Aller en bas

Grosse interrogation

Message par Richelieu le Lun 4 Déc - 13:03

Bonjour à tous,

J'ai (avec le lutin)  bien avancé sur la structure château arrière cheminée;

remarquez les fils à wrapper qui passe dans les colonnettes en laiton, c'est pour faire des projecteurs fonctionnels.  Ces colonnettes m'ont donné pas mal de fils à retordre... Je suis assez calé en optique, et j'ai l'intention de positionner une led blanche ultra bright  à le focale d'un petit miroir concave dans le projercteur, ce qui devrait permettre d'obtenir des faisceaux quasi cohérents.
J'ai essayé de les souder avec la lampe, le flux, la soudure qui vont bien mais impossible.Du coup, j'ai mis un fils de laiton de 1mm et les fils électriques à travers et époxiè. Pas ma méthode favorite.

il me reste le télémètre de 152, a réaliser sur les château avant et arrière, ainsi que celui des 380  sur la plage arrière. Ensuite, viendront les placards, les bouches d'aération, les jumelles et les rambardes etc...Je pense commencer à peindre avant de commencer les rambardes pour éviter une mission impossible.

A L'aide!
Mes plans des AAMM ainsi que les plans Polonais de Pierre décrivent le Rich à la sortie de la guerre. Sur les photos de 43, les télémètres ne comportent pas d'antennes radars, qui apparaissent pourtant en 46. Ma question est: ces radars ont ils été installé par les Américains à Brooklyn, (ce qui justifierait de la suppression des catapultes et des avions) ou est-ce les Anglais en Asie qui ont installé l'équipement?


Sachant que, les Anglais étaient à la pointe niveau radar. de même, sur toutes les photos au sortir de Brooklyn, le château avant n'est pas équipé de mats au sommet, mais qu'en était il du château arrière? Bref, c'est très dur, avec la capsule temporelle que je me suis fixé, avec les peu de photos dispos.

Peut être que papynano peut aller aux renseignements? Toute autre aide est la bienvenue également.

a+

Serge


Dernière édition par Richelieu le Dim 18 Fév - 17:54, édité 2 fois
avatar
Richelieu

Messages : 238
Date d'inscription : 13/11/2017
Age : 49

Revenir en haut Aller en bas

Re: Construction du Cuirassé Richelieu, Automne 1943

Message par Richelieu le Lun 4 Déc - 13:04

J'illustre mon "problème". les Loire 130 ainsi que les catapultes ont été enlevé lors de la refonte à Brooklyn, hors ces avions étaient essentiels pour corriger les tirs de l’artillerie de 380 et 152mm. Donc, cela induit un système, comme le radar, qui permet de corriger les tirs. Hors si l'on regarde ces photos (bombardement de la base japonaise de Sabang, et navigation de conserve avec un porte avion British):


on vous très bien qu'il n'y a aucun réseau d'antenne sur les Télépointeurs qui restes 100% optiques.
Enfin, si l'on regarde cette planche qui correspond bien aux photos:

on a la même chose.

Parmi les plus marins militaires d'entre vous, comment expliquer ce choix?

a+

Serge


Dernière édition par Richelieu le Dim 18 Fév - 17:56, édité 2 fois
avatar
Richelieu

Messages : 238
Date d'inscription : 13/11/2017
Age : 49

Revenir en haut Aller en bas

Re: Construction du Cuirassé Richelieu, Automne 1943

Message par Richelieu le Lun 4 Déc - 13:05

Bonjour à tous,
On a là le résultat de 2 mois de travail quotidien.
En gros, j'ai fini les superstructures du château avant et arrière ainsi que les télépointeurs (je hais les télépointeurs), il me reste à poser quelque détails, à peindre avant de poser les rambardes, et poser le plancher en acajou 2mm (qui me vaudra une place au Panthéon).




mais avant, je vais réaliser les tourelles de 152mm, premiers canons ici:

vous l'aurez compris, le fut de 18mm de diamètre va servir de masque. Je pourrais vous motoriser tout çà, mais j'ai envie d'avancer. Disons, que je laisse l'option de motoriser les 3 152mm ouverte et ne ferme aucune porte. Elle ne tireront pas, c'est sûr, le diamètre de bouche de 1.5mm est trop petit.

a+

Serge


Dernière édition par Richelieu le Dim 18 Fév - 17:59, édité 1 fois
avatar
Richelieu

Messages : 238
Date d'inscription : 13/11/2017
Age : 49

Revenir en haut Aller en bas

Re: Construction du Cuirassé Richelieu, Automne 1943

Message par Richelieu le Lun 4 Déc - 13:05

Bonjour,
je détaille ici la construction de ma première tourelle de 152. c'est un plaisir de recommencer à faire des tourelle, j'aime bien la géométrie et c'est plus facile d'assembler des plaques plutôt que de faire des cercles par thermoformage, même si il faut tenir compte des projections des plans inclinés sur le plan...
Donc, on par des canons collé dans les trous du cylindre en alu.

ensuite, on construit la tourelle autour, les plaques latérales servant de palier

La tourelle finie, notez le télémètre réalisé en tubes alu de chez brico. Ces tubes on l'avantage d'être télescopiques. pour le corps du télémètre, je l'ai réalié en bois, dans la masse.

Les canons sont mobiles et peuvent viser le zenith comme les originaux.

il ne reste plus qu'à faire le fut et les trappes, et plus que 2 autres à faire...

a+

Serge


Dernière édition par Richelieu le Dim 18 Fév - 18:01, édité 1 fois
avatar
Richelieu

Messages : 238
Date d'inscription : 13/11/2017
Age : 49

Revenir en haut Aller en bas

Re: Construction du Cuirassé Richelieu, Automne 1943

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 11 1, 2, 3 ... 9, 10, 11  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum